Le parrain, la marraine

En 2018, NICOLAS PHILIBERT était le parrain de Visions Sociales

Nicolas Philibert est un réalisateur de films documentaires né le 10 janvier 1951 à Nancy.

Il étudie la philosophie puis travaille à partir de 1973 comme assistant réalisateur, auprès de cinéastes tels que René Allio, Alain Tanner, Claude Goretta et Joris Ivens. A 27 ans, il co-réalise avec Gérard Mordillat le film La voix son maître en 1978. Mais c’est la réalisation de documentaires qui l’attire. Ainsi, dans Le Pays Des Sourds(1993), film plusieurs fois récompensé, il évoque la culture et le quotidien des individus sourds de naissance. Il poursuit son œuvre documentaire avec La moindre des choses (1996), une plongée dans une clinique psychiatrique La Borde, près de Blois.

L’univers du musée sera également à l’honneur dans plusieurs films, dont La ville Louvre(1990), un film magnifique sur la vie de ce musée lorsqu’il est fermé au public, ou encore Un animal, des animaux (1996), tourné au cours des travaux de rénovation de la galerie de zoologie du Muséum national d’histoire naturelle.

Nicolas Philibert est marqué par le désir d’apporter un autre regard sur les éléments contemporains de notre société comme avec son premier film, La voix son maître (1978), dans lequel douze patrons de grandes entreprises exposent leurs conceptions de l’exercice de leurs fonctions. En 1998, il réalise Qui Sait ? avec les élèves du Théâtre national de Strasbourg dans lequel fiction et documentaire sont intimement mêlés.

En 2002, il signe un long-métrage Être et avoir, qui s’attache à évoquer la vie quotidienne d’une classe unique dans un petit village du Massif Central. Ce film est un grand succès (près de deux millions de spectateurs) et apporte à Nicolas Philibert la notoriété. Il remporte le prix Louis Delluc et le César du meilleur montage. En 2007, il réalise le documentaire Retour en Normandie qu’il présente lors du 60ème Festival de Cannes. En 2010, avec Nénette, il pose son regard sur un orang-outan qui réside à la ménagerie du Jardin des Plantes depuis 1972. En 2013, le documentaire La Maison de la radio nous plonge pendant une journée et une nuit au cœur de Radio France. Le style de Nicolas Philibert se caractérise avant tout par l’absence de commentaires et d’interviews et un regard très personnel envers des univers qui lui sont étrangers.

Nicolas Philibert, Parrain de Visions Sociales 2018 présente son film « La maison de la radio » (projection inaugurale du festival Visions Sociales). Il reçoit en cadeau un livre dédicacé de Costa Gavras des mains de Christophe Vanhoutte.
© Joseph Marando / CCAS

©2019 CCAS I Mentions Légales I Vie privée

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?