Pas si bête cette rave !

Rouge sombre, douce et sucrée, cette racine de la famille de la blette squatte nos assiettes depuis l’Antiquité.

Le terme betterave vient de la « bette », une plante cultivée à l’origine pour ses feuilles, dont ce légume est directement issu et de « rave », qui désigne toute plante potagère cultivée pour sa racine. Prisée à l’origine pour ses vertus médicinales, cette cousine de la bette et du céleri-rave étend son influence en France sous Napoléon 1er, quand elle permet l’approvisionnement en sucre, contrant ainsi le blocus anglais. Elle colonise ensuite le reste de l’Europe, notamment l’Est, où elle jouit d’une grande popularité, déclinée en salades ou en bortsch.

Plus de 35 000 tonnes sont cultivées en France (à destination du frais : consommation hors agroalimentaire), principalement dans la région Centre et en Bretagne. Cela fait de la France le 4ème producteur de betterave d’Europe après la Pologne, l’Allemagne et la Lituanie. Souvent d’une belle couleur rouge ou violette et ronde, il existe différentes variétés, allongée ou aplatie, blanche ou rouge et blanche.

La betterave s’invitera donc aux menus de vos restaurants. En entrée, elle se produira en duo ou en mousse acoquinée au jambon. Elle se fera mousseline avec une dorade ou apportera sa douceur au tajine aux plats principaux. Quant aux desserts, la betterave se mariera en gâteau avec la carotte, une autre « sucrée » et fondera avec le chocolat !

Les recettes …

Entrées
Plats
Desserts

Les recettes précédentes …

La poire

©2019 CCAS I Mentions Légales I Vie privée

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?